Exposition Découverte Du Château De Poudenas à Sos du 16 au 17 septembre 2017

Du

16 samedi septembre 2017

au

17 dimanche septembre 2017

09h30 • 15h00

Château De Poudenas (2 Rue Du Château, Poudenas, Nouvelle Aquitaine)

Plus d'infos sur l'exposition Découverte Du Château De Poudenas à Sos

L'exposition Découverte Du Château De Poudenas a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Sos 2017.

La première mention de Poudenas remonte à 1077, où Odon de Podenas est cité dans une charte promulguée par le comte d'armagnac. Cinquante ans plus tard, son petit-fils Pierre donne en paréage à Trincavel, vicomte de Béziers, une vigne sur le territoire de Poudenas. Mais ce n'est qu'en 1276 que mention est faite du château dans un acte de vasselage de Guillaume de Podenas envers Édouard Ier Plantagenêt, roi d'Angleterre et duc d'Aquitaine.

Une double enceinte comprenant le château, l'église, les bâtiments d'exploitation et quelques maisons du haut du village assurait la sécurité des habitants d'alentour qui venaient se réfugier en cas d'attaque. Avec une garnison d'une vingtaine d'hommes, il verrouillait ainsi la vallée, frontière naturelle entre les royaumes de France et d'Angleterre.

La façade nord présente alors un mur aveugle de cent mètres de long percé de quelques archères. Une seule ouverture : le portail qui précède une voûte en plein cintre de 6m de haut, donnant accès à la cour.

Passé la voûte, le spectacle est différent. En effet, terminée la période féodale, marquée en 1369 par le siège infructueux du Prince Noir, qui s'était aliéné toute la population d'un impôt de 10 sols par feu, puis par le passage en 1497 de Charles VIII, descendant pour sa malheureuse campagne d'Italie, le site et la politique ne justifiaient plus une implantation militaire.

Au début du 16e siècle, une première humanisation conduisit au percement de fenêtres à meneaux sur le donjon. Les guerres de religion arrêtèrent les travaux qui furent repris cent ans plus tard par Jean de Podenas.

C'est en pénétrant dans la cour que le contraste apparaît : de forteresse de conception gasconne, le château prend la forme d'une villa italienne. Tous les murs sont largement percés de fenêtres, qu'il s'agisse du corps de logis principal, orienté Est-Ouest ou de la terrasse accolée à l'aile construite, en Nord-Sud, en travers de la cour ou de la terrasse, supportée par une voûte, qui relie l'ancien donjon au porche d'entrée.

La première construction, du 17e siècle, est une salle voûtée en plein cintre de 27m de long sur 7 de large, appuyée sur le mur d'enceinte à l'est et au sud. Elle est datée de 1664, par le maçon, Duplan.

Le reste de la construction paraît avoir été terminée en 1686, date qui figure sur deux cadrans solaires, l'un orienté sud-est, l'autre nord-ouest, dans la cour principale.

C'est la façade sud, dominant la vallée de la Gélise qui rappelle le plus les villas toscanes : 3 galeries superposées coupent la façade haute de 20m au pied de laquelle un escalier à double révolution donne accès à un terre-plein édifié après l'arasement d'un mur de fortification épais de 3m qui défendait l'accès Sud et dominait un glacis escarpé descendant vers la rivière.

Héritière de la famille de Podenas, répertoriée dès le 11e siècle, la famille du Pouget de Nadaillac, originaire du Quercy, s'emploie à sauvegarder ce bâtiment d'exception (par sa taille et son architecture) en l'ouvrant au public pour des visites, expositions, spectacles, réceptions, séminaires, tout en lui conservant son caractère familial.